Articles

Le sac de billes

Quand je suis allée chercher Quentin à l’école, ce jour là, il m’a confié avoir perdu son sac plein de billes.

A l’intérieur de moi apparaissent alors tristesse (car Quentin doit être triste et la tristesse de nos enfants est difficile à supporter), déception (car combien de fois je lui ai dit de faire attention à ses affaires) et colère (Il va falloir racheter des billes et sa trousse c’est moi qui lui ai cousue!!!!!). Donc là, mon affect est touché, je le sens.

J’aurais pu dire:

  • « Quentin, combien de fois je t’ai dit de faire attention à tes affaires? Tu es tête en l’air! C’est moi qui ai cousu ton sac de billes. Tu n’as aucun respect pour mon travail! Je t’interdis de rapporter des jouets à l’école, c’est terminé, puisque tu n’es pas capable d’en prendre soin! »

Au lieu de ça, je n’ai rien dit. Grâce à ma posture je lui ai montré que je l’écoutais vraiment. Et puis il m’a partagé sa tristesse. Je n’ai toujours rien dit.

Nous avons fait un bout de chemin pour rentrer à la maison.

Après 15 minutes, Quentin me dit:

  • « Maman, je ne ramènerai plus de jouets à l’école. »

Cela ne marche pas à tous les coups, mais ce jour-là, cet outil a fonctionné! Quentin a eu le temps de trouver la solution par lui-même.

 

Un commentaire

  • Johanne

    Bel article, concis et clair, où l’essentiel est dit, de quoi ajuster nos comportements avec nos enfants sans longues explications…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *